Philippe Ferreira

Philippe Ferreira

Director, Senior Cross-Asset Strategist

Lyxor Asset Management


Le JPY exposé à un risque de retournement : qui sont les gagnants et qui sont les perdants ?

25 Apr 2016

Investment Partners

Les actifs risqués ont poursuivi leur progression. Les données chinoises démontrent que les stimuli monétaires et fiscaux se transmettent dans l'économie réelle. La saison de publication des résultats commence mieux qu'on ne le craignait. De plus, la Fed (accommodante) maintient la pression sur le dollar tout en limitant les tentatives de rendements plus élevés. Tous ces éléments ont favorisé un retour de l'appétit pour le risque, ou plutôt un recul de l'aversion au risque.

En effet, les faibles volumes de transactions dans la plupart des régions soulignent une réticence persistante à se joindre au mouvement de rebond, comme c'est le cas depuis la mi-février. Les investisseurs restent déconcertés, ne sachant pas s'ils ont cédé à des craintes injustifiées en janvier, ou s'ils ont évité un cercle vicieux grâce aux banques centrales, à l'affaiblissement de l'USD et à la remontée des prix du pétrole.

Contraints à participer au rebond, les investisseurs ont continué de jouer la prudence, ce qui pourrait donner lieu à de nouvelles entrées de capitaux. Toutefois, cela ne se concrétisera pas avant d'obtenir davantage de preuves fondamentales, notamment concernant le calendrier de la Fed qui s'avère déterminant pour de nombreux actifs, la solidité de la reprise de l'activité chinoise, la résistance de la consommation américaine et des BPA, la dynamique du crédit en Europe et les perspectives d'un nouvel assouplissement de la BoJ.

Le JPY et les actions japonaises ont été largement exclus du rebond en raison de la méfiance à l'égard des chances de succès des Abenomics et de la BoJ, ces derniers présentant un risque de retournement en amont des prochaines réunions de la BoJ (28 avril et 16 juin) et des élections de juillet à la chambre haute.

Les hedge funds ont poursuivi leur progression cette semaine. Les stratégies aux biais les plus longs ont capturé l'essentiel des gains : les fonds L/S Equity Long Bias et Special Situations ont surperformé. Les fonds Merger Arbitrage ont continué d'afficher une contagion restreinte de la tension récente liée à l'inversion. Les fonds Global Macro ont bénéficié de leurs expositions longues aux actions. Les CTA ont enregistré de légères pertes sur les obligations, en partie compensées par les gains sur les actions. Le brusque mouvement de couverture de positions courtes dans les secteurs financier et des ressources a perturbé les fonds market neutral, ainsi que certains fonds Variable.


Retour en haut

Retour en haut