Our other sites

  • Lyxor ETF

    Pionnier sur le marché des ETF depuis 2001, Lyxor est l'un des premiers fournisseurs d'ETF en Europe, offrant aux investisseurs plus de 220 façons d'explorer les marchés.
  • Lyxor FUNDS

    Le site Lyxorfunds vous permet d’en savoir plus sur la gamme de fonds Lyxor, leur documentation, ainsi que sur les actualités de marché et celles de nos produits.
  • MYLyxor MAP

    Le site MyLyxorMAP est dédié à la plate-forme de comptes gérés Lyxor (MAP). Il donne accès à une gamme complète de comptes gérés, offrant transparence, liquidité et gestion des risques indépendante. Ce site peut également inclure d'autres fonds gérés par Lyxor.
  • Lyxor JAPON

    Retrouvez plus d’informations sur la société Lyxor Asset Management Japan Co. Ltd., ses fonds nationaux et les informations générales sur Lyxor en japonais.
  • Lyxor EN ALLEMAGNE

    Retrouvez plus d’informations sur Lyxor International Asset Management Deutschland, née du rapprochement des activités de Lyxor en Allemagne et des activités de gestion d’actifs du pôle EMC Commerzbank.
Date
Catégorie
Recherche

Profiter d'un Boom des Matières Premières avec les Stratégies CTA

Premier paragraphe

Les matières premières sont devenues un contributeur clé des expositions et de la performance des stratégies CTA. Depuis juillet, les modèles CTA ont nettement repondéré le poids des matières premières, passé d'une exposition nette courte de -30% en moyenne à une position longue de presque +60% aujourd'hui. Les matières premières agricoles se taillent la part du lion (+16%), suivies de l’énergie (+15%), des métaux de base (+12%) et des autres segments plus petits (+12%). Les métaux précieux sont loin derrière (moins de +3%). Dans l'ensemble, le bêta des gérants CTA par rapport aux indices de matières premières s'élève à 0,5 (contre 0,1 en moyenne). Nous évaluons si les matières premières peuvent être un moteur structurel des rendements des CTA et évoquons la question controversée d'un éventuel début de nouveau « super-cycle ».

Image détail
Playing a Commodity Boom With CTAs?
Contenu

Les matières premières bénéficient de puissants facteurs macroéconomiques positifs. L'amorce de sortie de la récession causée par la pandémie et les politiques de relance déployées dans l'ensemble du monde apportent de précieux soutiens. De plus, la liquidité s'est envolée, dopée par la relance monétaire, laquelle sera relayée par l'épargne actuellement accumulée par les ménages et les entreprises quand celle-ci pourra être remise en circulation. Cette liquidité abondante, en quête de destinations d'investissement, sera partiellement dirigée vers les matières premières. En outre, avec la remontée à venir des taux et de l'inflation, les investisseurs vont rechercher la protection offerte naturellement par cette classe d'actifs. Dans un contexte de recul de la demande en valeurs refuges et de dégradation de la position extérieure des États-Unis, une dépréciation supplémentaire du dollar pourrait également se révéler favorable.
 
Les matières premières sont également soutenues par des facteurs fondamentaux, bien que de façon inégale. Elles s’apprête à connaitre une situation de déficit de l'offre par rapport à la demande. Ce déséquilibre est le résultat de plusieurs années de resserrement de l'offre après la crise financière, et plus récemment à cause de la guerre commerciale et de la pandémie, qui s'est traduite par une limitation des activités d'exploration et des investissements dans les capacités de production. Parallèlement, on s'attend à un rebond de la demande au fil des campagnes de vaccination. Il est vrai que la situation n'est pas la même pour toutes les matières premières. Le déficit d'offre/demande à venir sur le marché du pétrole devrait être en partie comblé par les capacités de production excédentaire. Le cuivre connaît aussi une pénurie d'offre, contrairement au nickel et au fer, tandis que structurellement, les produits agricoles ne font pas l'objet d'une sous-offre. D'autre part, la saturation du commerce international fournira probablement aux producteurs un plus grand pouvoir de tarification, tandis que les coûts des transports vont également grimper. Les tensions dans les relations commerciales risquent de perdurer en raison des stigmates de la guerre commerciale conduite par Donald Trump et des pressions sur les technologies et les chaînes d'approvisionnement sous le mandat de Joe Biden.
 
Pour finir, la demande et les prix devraient être soutenus par des tendances séculaires. Un rebond du marché immobilier est à l'œuvre, en particulier aux États-Unis, tandis que la décarbonisation et l'essor des véhicules électriques devraient doper la demande pour certains métaux de base. Les perspectives d'envolée des dépenses d'infrastructures profiteront à la plupart des matières premières cycliques et des matériaux de construction.
 
Toutefois, plusieurs grands risques menacent ce scénario favorable. Premièrement, le potentiel de la croissance mondiale va certainement s'affaiblir, en partie sous l'effet de la normalisation de l'économie chinoise. Deuxièmement, la demande sera freinée par l'accroissement de l'efficacité énergétique conjugué à la baisse de l'utilisation des énergies fossiles, aux progrès du recyclage et à la digitalisation des processus industriels. Troisièmement, la transition vers une économie plus tertiaire risque de plafonner la demande en biens d'équipement. Enfin, la dynamique pourrait s'interrompre en cas de désaccord sur les investissements ambitieux prévus par les États-Unis dans le domaine des infrastructures.

En définitive, le début d'un nouveau « super-cycle » s'étendant sur une décennie n'est pas encore acquis et devra triompher d'importants obstacles. A minima, il est probable que qu’un « boom » des matières premières, typique d'un début de cycle, durera une ou deux années. Dans ce contexte, les CTA pourraient représenter un moyen intéressant de s'exposer à la classe d'actifs.
 

TÉLÉCHARGER LE DOCUMENT