Nos autres sites

  • Lyxor ETF

    Pionnier sur le marché des ETF depuis 2001, Lyxor est l'un des premiers fournisseurs d'ETF en Europe, offrant aux investisseurs plus de 220 façons d'explorer les marchés.
  • Lyxor FUNDS

    Le site Lyxorfunds vous permet d’en savoir plus sur la gamme de fonds Lyxor, leur documentation, ainsi que sur les actualités de marché et celles de nos produits.
  • MYLyxor MAP

    Le site MyLyxorMAP est dédié à la plate-forme de comptes gérés Lyxor (MAP). Il donne accès à une gamme complète de comptes gérés, offrant transparence, liquidité et gestion des risques indépendante. Ce site peut également inclure d'autres fonds gérés par Lyxor.
  • Lyxor JAPON

    Retrouvez plus d’informations sur la société Lyxor Asset Management Japan Co. Ltd., ses fonds nationaux et les informations générales sur Lyxor en japonais.
Date
Catégorie
Recherche

Quelles perspectives pour l'alpha découlant de la sélection des titres au deuxième trimestre ?

Premier paragraphe

L'environnement d'alpha se normalise après des mois de montagnes russes.

Image détail
Quelles perspectives pour l'alpha découlant de la sélection des titres au deuxième trimestre ?
Contenu

L'environnement d'alpha se normalise après des mois de montagnes russes. D'octobre à décembre 2018, la décélération économique, provoquée par le recul des échanges mondiaux, a été fortement exacerbée par une contraction soudaine de la liquidité mondiale. La réévaluation excessive des prix des actifs a eu un impact destructeur sur l'alpha jusqu'en fin d'année. Par la suite, le soutien apporté par les banques centrales mondiales, les mesures de relance en Chine et la dissipation des incertitudes politiques ont amélioré la confiance et la liquidité. Le rebond du marché a permis à la stratégie L/S Equity de compenser une partie de ses pertes, grâce notamment aux expositions aux valeurs cycliques et aux capitalisations plus modestes.

En plus d'une contribution modérée du bêta, nous tablons pour le deuxième trimestre sur un alpha moins volatil. Le redressement opéré par le marché par rapport aux plus bas de fin d'année n'est pas radicalement différent de celui observé en 2016. Il sera toutefois plus superficiel à notre sens, dans la mesure où chacun des éléments moteurs (mesures de politique monétaire, relance chinoise, atténuation des incertitudes) sera confronté à des limites, en plus d'être désormais en partie intégré dans les cours. Par conséquent, nous anticipons une contribution positive modeste du bêta, avec une hausse plus marquée en Europe et sur les marchés émergents.

Le contexte d'alpha s'est normalisé, avec toutefois des contraintes persistantes. Face au plongeon des corrélations des actions et à la diminution de la contribution des vastes mouvements de marché aux performances des titres, les investisseurs se recentrent sur les caractéristiques spécifiques des entreprises. La saison de publication des rapports financiers, qui vient juste de démarrer, nous apprendra rapidement si les prix reflètent fidèlement les variations des fondamentaux des actions, une tendance clé pour les gérants de fonds. En l'occurrence, la cohérence entre les mouvements des marchés boursiers et la qualité des données économiques publiées est de bon augure. Enfin, les gérants profitent toujours d'un riche univers de nouvelles opportunités individuelles, à savoir les titres qui connaissent un début d'accélération, mais dont la dynamique n'est pas encore trop mature.

Nos principales préoccupations s'agissant de l'alpha sont liées à l'évolution des incertitudes politiques et aux fluctuations des politiques monétaires, deux facteurs qui ont donné du fil à retordre aux gérants actifs l'an dernier. Un accord entre Washington et Pékin contribuera certes à dissiper les incertitudes, mais un nouveau report de 6 mois dans le feuilleton du Brexit et la menace de droits de douane applicables aux automobiles sont de mauvaises nouvelles. Par ailleurs, l'inflexion accommodante de la Fed et les retards qu'accusent les marchés développés en matière de normalisation monétaire pourraient alimenter des distorsions préjudiciables à la génération d'alpha. La dispersion des prix diminue rapidement sur les segments traditionnels, ce qui réduit le potentiel d'arbitrage des adeptes de la sélection des titres. Nous constatons que la dispersion des prix reste néanmoins importante au niveau des plus petites capitalisations et dans plusieurs secteurs, notamment ceux de la consommation, de la santé et de la finance. Sur fond de valorisations boursières justes, ces facteurs pourraient expliquer pourquoi une majorité de gérants ne se précipitent pas vers les marchés pour prendre de nouvelles positions et renforcer leurs expositions.

L'environnement de création d'alpha s'est amélioré, mais nous ne prévoyons qu'une contribution modeste au deuxième trimestre, avec des nuances régionales (voir les précisions ci-dessous), et nous privilégions les segments moins efficaces du marché des petites capitalisations ou de certains secteurs.

TÉLÉCHARGER LE DOCUMENT